Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
jardin en valois

jardin en valois

Une maison à rénover, un jardin dans la campagne picarde et mes chats.

Publié le par JardinEnValois
Publié dans : #jardinage

Super contente ce matin ! j'ai enfin pu passer à mon voisin, par-dessus la clôture qui nous sépare, un bébé hydrangéa quercifolia et des anémones du Japon qu'il voulait. Il faut dire que le temps dégueu (pluie et froid) nous empêchait de nous voir ces derniers jours.  

L'occasion de me balader dans le jardin et de voir

les spirées thunbergii et vanhouttei qui virent à l'orange lumineux.

spirée thunbergii et vanhouttei
spirée thunbergii et vanhouttei

spirée thunbergii et vanhouttei

Feu mon si beau pommier. Beaucoup de ses branches étaient mortes et à voir l'intérieur de son tronc (une bouillie infâme !) j'ai eu raison de le faire abattre. C'est beau non un tas de bois sur un lit de feuilles dorées de noisetier ?  

 

le contraste de couleurs entre ceux qui restent et qui entrent en scène et ceux qui tirent leur révérence en beauté

Euonymus president gauthier et persicaria amplexicaulis 'Speciosa'

  

spirée thunbergii, géranium divers, sédum, laurier tin

 

les fleurs séchées, pour mon plaisir visuel et dont les graines feront le régal des oiseaux.

 

Voir les commentaires

Publié le par JardinEnValois
Publié dans : #jardinage

S'il continue dans sa lancée, il couvrira à lui seul la pergola. Je ne vais pas m'en plaindre. Si ses petites fleurs sont adorables au printemps, son feuillage est de toute beauté en automne.

 

AKEBIA QUINATA EN AUTOMNE
AKEBIA QUINATA EN AUTOMNE

Il a commencé à investir le prunier placé à côté, pourtant assez éloigné. L'attirance qu'exercent les végétaux pour se mélanger est passionnante. Ils s'envoient des ondes positives ? des odeurs ? La littérature botanique explique le tropisme positif (ou négatif).  

J'ai vu sur Fb un article détaillé sur ce phénomène. Il s'agissait des arbres entr'eux. Je ne l'ai pas retrouvé.

 

Voir les commentaires

Publié le par jardin en valois
Publié dans : #jardinage

J'ai planté mon callicarpa acheté à la fête des plantes de Borest le 2 octobre 2010 ; il y avait un beau soleil ce jour-là et moi, le soleil me donne la pêche. Je n'ai même pas demandé à l'excellent marchand "Les Jardins de l'Oise" ce qu'il aimait. Je l'avais vu dans ce jardin de Borest, à quelques kilomètres de chez moi ; j'en ai conclu qu'il se plairait chez moi.

Qu'en dit mon Encyclopédie d'Anita Pereire :

"L'une des couleurs les plus spectaculaires, visibles au jardin, est bien celle des fruits du Callicarpa, un violet tendre nimbé de lilas qui resplendit doucement en automne"................"n'exige pas d'entretien particulier"............"Terre : quelconque, bien bêchée".............."Plantation en automne ou au printemps." "Pour obtenir beaucoup de fruits, installez plusieurs exemplaires les uns à côté des autres : seulement ainsi favoriserez-vous une bonne fécondation".

J'ai préparé ma mixture habituelle pendant que le petit callicarpa trempait dans l'eau : poudre d'os mélangée à la terre du fond du trou, ajout d'un amendement avec la terre prélevée et entassée dans la brouette ; bon mélange des deux ; bon arrosage de 11 litres d'eau de pluie (je dis 11 parce que mon arrosoir contient 11 litres).

Maintenant, j'attends qu'il ressemble à ça (les photos ont été prises dans ce jardin de Borest)

callicarpa-1.jpg

Ses fruits se mélangent harmonieusement avec cet arbuste dont j'ignore complètement le nom : un cornus ?  Sophie unjardincesttout me parle de fusain. Mais c'est bien sûr. Vue sa hauteur, j'avais vraiment pris ses fruits rouges pour des fleurs. Les graines contenues dans les fruits sont  déjà tombées. Recherches faites, il s'agirait de Euonymus planipes (Euonymus sachalinensis).  Lui aussi aime les terres ordinaires et toutes les expositions.

rouge.jpg

Je trouve bien jolie cette décoration faite avec des feuillages d'automne, de baies diverses dont celles de callicarpa:

composition-rouge--et-champignons-1.jpg

 

composition-rouge--et-champignons-2.jpg

 

En reprenant cet article, je m'aperçois que j'avais complètement zappé ce conseil d'Anita Pereire : "Pour obtenir beaucoup de fruits, installez plusieurs exemplaires les uns à côté des autres : seulement ainsi favoriserez-vous une bonne fécondation". Mais, il semblerait, d'après des commentaires de mes amies, que ce conseil soit erroné ? Qu'en pensez-vous ?

Je n'en ai planté qu'un seul ! Certes, il est encore petit 6 ans après donc. Mais, j'ai déjà vu chez moi des arbustes lambiner un certain nombre d'années et tout d'un coup s'exprimer (souvent après une discussion entre eux et moi d'ailleurs). Il faudrait que je lui parle !

Une photo de mon callicarpa en automne 2016

(tag ; arbuste aux bonbons, arbuste à baies violettes, arbuste d'automne, arbuste d'hiver, fructufication violet-lilas, arbustes pour bonsaï)

Voir les commentaires

Publié le par monique
Publié dans : #jardinage

null

Les arums n'ont pas résisté au coup de gel du 23 novembre 2008. Il est temps d'assurer leur protection. C'est l'homme qui fait. Moi, je n'ai jamais pu. Ils viennent de mon ex jardin ;  autant dire l'affection que je leur porte et je me connais, si je prends trop de précautions je risque de rater.
  

null

 
 Le geste est brutal. Ra, ra ! Les tiges sont taillées à ras au début avec le sécateur ensuite avec un couteau.
 

null

Plusieurs feuilles de papier journal noir et blanc pour la chaleur, une tuile par-dessus pour le sec et dodo jusqu'au printemps prochain.
 
Je vois dans certains jardins les arums laissés tout l'hiver en l'état. Ils repartent sans problème au printemps. Vous les protégez, vous, vos arums l'hiver ?
 
Pour la version "jolie" voir ici
Pour savoir quand découvrir les arums voir ici.

Voir les commentaires

Publié le par JardinEnValois

Il y a des plantes dont on a une envie folle pour différentes raisons. Celui-ci, je l'ai acheté à la fête des plantes de Senlis (Oise), sans envie spéciale, simplement parce que je voulais essayer une graminée et qu'elle n'était pas chère !!! (5 Euros). 

Je l'ai planté......et oublié pendant je ne sais plus, je vais dire 4 ans.....jusqu'à cette année où je suis tombée en extase.

 

Je trouve ses couleurs d'automne magnifiques même si je n'ai pas eu encore la chance de voir ses épillets. Il se tient bien droit et dépasse en ce moment 1 m 60. Il est plein soleil, en terre bien drainée. Il a affronté 2 années d'extrême sécheresse en été sans arrosage. Il résiste au froid humide de ma région (Oise). Je me contente de le tailler presque à ras en fin d'hiver.

J'ai très envie maintenant de le diviser pour en planter ailleurs. Quelqu'un a essayé ?

Le voici en septembre.

 Nom latin : Schizachyrium scoparium

  

Voir les commentaires

Publié le par JardinEnValois

Sois le bienvenu, rouge Automne,
Accours dans ton riche appareil,
Embrase le coteau vermeil
Que la vigne pare et festonne.


 

 

 

Père, tu rempliras la tonne
Qui nous verse le doux sommeil ;
Sois le bienvenu, rouge Automne,
Accours dans ton riche appareil.

muscat de Hambourg

 

Déjà la Nymphe qui s’étonne,
Blanche de la nuque à l’orteil,
Rit aux chants ivres de soleil
Que le gai vendangeur entonne.
Sois le bienvenu, rouge Automne.

Théodore de Banville

 

(Hydrangea quercifolia en automne, vigne muscat de Hambourg, jardin dans la brume)

Voir les commentaires

Publié le par JardinEnValois
Publié dans : #jardinage

hydrangéa "Bombshell' printemps-été

Hydrangéa 'Bombshell' printemps-été

hydrangéa 'Bombshell' été

Hydrangéa 'Bombshell' fin d'été

Hydrangéa 'Bombshell' automne

Un petit bijou, fait partie des "moyens", planté en pot avec de la terre de bruyère sur les conseils de la vendeuse. Quoique c'est un paniculata ? dans le doute, je l'ai fait. L'avantage est qu'il est proche d'un récupérateur d'eau de pluie. Je l'adore.

Voir les commentaires

Publié le par JardinEnValois
Publié dans : #jardinage

La sécheresse sévit dans l'Oise depuis 2015. Si beaucoup de végétaux arrivent à s'en sortir (mais jusqu'à quand ?), d'autres ont définitivement tiré leur révérence. Si cette situation perdure, il faut que je comprenne, que j'écoute les conseils des pros et des sages, que je trouve des solutions pour sauver mon jardin.

1 - OBSERVER ET COMPRENDRE

Fin août, mon cercis Forest Panty prend déjà des couleurs automnales surprenantes Les cerisiers, amélanchiers perdent leurs feuilles. Cet article de la Dépêche est intéressant : http://www.ladepeche.fr/article/2003/08/21/189435-stresses-les-arbres-perdent-leurs-feuilles-pour-eviter-de-transpirer.html.

Les feuilles des cotonaesters, physocarpus, buddléia, corête du Japon sont crispées et pendent : c'est pour éviter qu'elles soient trop exposées au soleil direct.

photos du 31 août 2016
photos du 31 août 2016
photos du 31 août 2016

photos du 31 août 2016

Les annuelles issues de semis spontanés ne sont pas apparues cette année : les cosmos, par exemple, qui m'étaient fidèles depuis une dizaine d'années. Les graines sont-elles en dormance ? les cosmos ré-apparaîtront-ils l'année prochaine ? il m'est arrivé de voir un ricin, privé d'eau pendant des années à cause d'un auvent, apparaître une fois l'auvent supprimé.

Mes nouveaux rosiers, que j'ai arrosés tant que mes citernes étaient pleines d'eau de pluie, n'ont pas remonté. Pourquoi ? Par contre, mes rosiers centenaires sont, à ce jour, encore en fleurs. Même chose pour les géraniums vivaces ; même Rozanne n'a pas refleuri ou très très peu.

Les floraisons ont été écourtées chez les spirées d'été, les persicaires, les échinacéas, les rudbeckias. Certains asters (lateriflorus horizontalis, lady in Black) ont grillé. Les bébés, issus de semis spontanés, de l'aster horizontalis ont résisté.

2 - CONSEILS DES PROS ET DES SAGES

J'ai trouvé peu d'information sur ces phénomènes sauf à savoir si une plante est définitivement perdue : on gratte légèrement un rameau et si la partie grattée est blanche, la plante n'est pas morte.

J'ai trouvé bien joli ce conseil de Thierry Denis (pépiniériste) chroniqueur à RTL : "arroser c'est investir pour l'avenir". Je n'ai pu m'empêcher quand même de penser aux restrictions, voire aux interdictions d'arrosage dans certains départements, à mes factures d'eau, aux conséquences sur la nappe phréatique, sur la planète .....

En ce qui me concerne, je trouve plus sages les conseils de Pascal Poot. A voir sur You tube. En 4 minutes, il vous dit tout ce que vous devez savoir. C'est édifiant !

"Pascal Poot : Tomates et autres fruits et légumes ,sans eau ni pesticides !"

En écoutant ses propos, je fais le parallèle avec les plantes d'ornement qu'on nous vend. Je m'étonnais que mes amies Facebook me parlent de leurs semis de verveines de buenos aires et je me demandais où pouvaient bien se cacher les graines sur les miennes. Elles m'ont alors montré des photos des gousses de verveine. Et bien, chez moi, elles n'en font pas ! J'avais même demandé à la pépiniériste l'année dernière si ses verveines faisaient des gousses. Elle m'a répondu oui. Elle m'a trompée. Il n'y a pas de gousse, donc je devrai en racheter parce que j'aime beaucoup cette plante ou bien les protéger pour que les pieds déjà présents repartent ? mais pendant combien de temps ? Ah ! la manne des hybrides F1 !

3 - TROUVER DES SOLUTIONS

1 - acheter, racheter, faire marcher le commerce. Oui, consommons ! c'est bon pour le PIB (et pour le moral).

2 - se tourner vers des plantes méditerranéennes ? Transformons notre paysage. Plantons des oliviers, des lauriers roses et des cactus. Hum ! Je ne m'y risquerais pas ; nos hivers sont encore humides et frais. On peut abriter toutes ces plantes l'hiver. Pas pour moi ; réservé aux gros bras

3 - adopter les méthodes des sages. Je cite Pierre Rabhi, J'aime, entr'autres, ce qu'il dit de l'humus, du compost, du paillage, de ses techniques de récupération d'eau et de sa distribution et qui peuvent, à plus petite échelle, s'appliquer à un jardin d'ornement..

4 - écouter "sa" terre. Regarder et conserver ce qui pousse déjà en abondance et sans aucun soin. Certaines adventices, comme la carotte sauvage, l'achillée millefeuille, la campanule raiponce, l'origan, la centaurée nemoralis....... sont superbes et ont droit de cité chez moi. Vous allez me dire : moi, je veux de l'exotique, de la rareté, de cette magnifique plante qui vient de........". Vous avez le droit et je me garderai bien de vous critiquer. Laissez-moi le droit de penser quand même qu'en les important, on importe des insectes, des maladies que nous ne savons pas (encore) éradiquer. Mais, "ils" savent si bien nous tenter.......

échinacéa, sauge sclarée et achillée millefeuille / anémone du Japon et origan
échinacéa, sauge sclarée et achillée millefeuille / anémone du Japon et origan

échinacéa, sauge sclarée et achillée millefeuille / anémone du Japon et origan

5 - faire un bilan, se cantonner aux plantes qui ont résisté à ces deux années de sécheresse (il y en a quand même pas mal). Quelquefois, je vois sur les catalogues une plante décrite comme aimant les terrains frais ; or je vois qu'elle résiste très bien au sec et inversement.

6 - rapprocher près des récupérateurs d'eau de pluie les plantes en pot.

7 - à voir les plantes se plaire dans le gravier de mes allées, je me dis que ce serait une bonne idée d'en mettre dans mes massifs.

Voir les commentaires

Publié le par JardinEnValois
Publié dans : #jardinage
Aster 'Alma Pötschke'
Aster 'Alma Pötschke'

Ils fleurissent si bien nos jardins en cette saison et ils sont tellement courtisés par les insectes.

sur fond d'abélia grandiflora, sédum spectabile, asters divers
sur fond d'abélia grandiflora, sédum spectabile, asters divers

Brouillard d'aster

Asters, sédum, les rois de l'automne

Brouillard d'asters dont la plupart sont des sauvageons qui se propagent de jardins voisins....Ils sont les bienvenus chez moi.

Vue de côté
Vue de côté

Vue de côté. La gaura a été magnifique cette année. Gus attend patiemment que je continue la promenade.

2016
2016

Du côté de ma gloriette.

2014
2014

Quand je vois la même prise mais en 2014, je vois combien mon jardin a souffert cette année avec la sécheresse

Asters, sédum, les rois de l'automne

J'aime bien cette photo. Comme si je regardais, telle une voyeuse, par une fenêtre végétale un jardin. Mais il est mien et je m'y sens si bien.

Asters, sédum, les rois de l'automne

Un petit bijou : aster Blütenregen (le bleu pâle).

aster Blütenregen
aster Blütenregen

De plus près

aster lateriflorus horizontalis
aster lateriflorus horizontalis

Un fidèle qui se ressème à l'identique. Toujours un coup de coeur pour celui-ci : aster lateriflorus horizontalis avec ses belles tiges rouges.

Aster Lady in Black
Aster Lady in Black

Ressemble comme un frère à aster horizontalis mais plus haut et plus exubérant : aster Lady in Black

Aster ageratoides
Aster ageratoides

Aster ageratoides, aux grandes fleurs d'un violet pâle, qui se plaît même à proximité d'un arbre, qui, à voir ses racines affleurantes, promet un bel étalement

Voir les commentaires

Publié le par JardinEnValois
Publié dans : #jardinage
la Maladrerie de Beauvais dans l'Oise (tourisme)

Ancienne institution hospitalière du XIIe siècle à Beauvais dans l'Oise. Le site, aujourd'hui, magique, sert de cadre à des festivals, des expositions ou tout simplement à la détente et à l'admiration, notamment pour les jardiniers qui, en contournant les bâtiments, découvrent un très beau jardin médiéval.

Vue sur le "logis de la Maladrerie" (la chapelle) en arrivant.

la Maladrerie de Beauvais dans l'Oise (tourisme)

De plus loin,

la Maladrerie de Beauvais dans l'Oise (tourisme)

pour nous diriger vers "la grange" (début XIIIe siècle) dont la charpente en chêne est d'époque

la Maladrerie de Beauvais dans l'Oise (tourisme)

Revenons sur nos pas et tournons à gauche pour découvrir un magnifique jardin d'inspiration médiévale

la Maladrerie de Beauvais dans l'Oise (tourisme)

Une très jolie scène en bleu et blanc

la Maladrerie de Beauvais dans l'Oise (tourisme)

Un abri à insectes dans les érigérons

la Maladrerie de Beauvais dans l'Oise (tourisme)

une fontaine glougloutante, des hortensias......

la Maladrerie de Beauvais dans l'Oise (tourisme)

Une grande allée avec de belles poteries

la Maladrerie de Beauvais dans l'Oise (tourisme)

Scène à dominante bleue et allée en ardoise

la Maladrerie de Beauvais dans l'Oise (tourisme)

Nous avons goûté aux fruits qui s'offraient à nous : cassis, groseilles à maquereau et dit au-revoir à ces mignons moutons noirs (nom ?). Ce fut une belle journée.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>